École de musique et mutuelle communale

École de musique et mutuelle communale

On a sauvé l’école de musique

Avec mes collègues les maires d’Auzielle et de Labège, et nos élus respectifs, nous avons sauvé l’école de musique. Je tiens à les remercier ainsi bien évidemment que tous ceux qui ont participé à la mise en place de ce nouveau projet.

Suite à la décision du Préfet de supprimer le SIVU (Syndicat intercommunal à vocation unique) de l’Eimset, il fallait reconstruire un nouveau projet afin de proposer à nos enfants l’apprentissage de la musique. L’objectif était multiple, la nouvelle école devait maintenir une qualité pédagogique, proposer des pratiques instrumentales variées et offrir des pratiques collectives pour le « jouer ensemble » tout en maintenant bien-sûr les enseignements individuels.

De plus, l’organisation et le fonctionnement a été confiés à une structure professionnelle, ce qui a permis de conserver pratiquement l’ensemble des professeurs. J’ajouterai même que les professeurs en CDD ont désormais obtenu des CDI, ce qui les sécurise dans leur vie de tous les jours.

Nous avons encore des réglages à faire, mais nous pouvons constater le beau départ de la nouvelle école de musique. Les inscriptions se déroulent normalement, les cours peuvent désormais commencer, et les structures accompagnatrices peuvent reprendre leur travail de soutien et d’accompagnement.

Nous écrivons maintenant une nouvelle page pour un enseignement musical de qualité et la prochaine étape sera de trouver… un nouveau nom à notre école.

La mutuelle communale est devenue une réalité.

Nous avons échangé lors d’une belle réunion publique ce mardi 12 septembre à la Salle des fêtes. La salle était remplie et l’intervenant de qualité a présenté les différentes solutions proposées aux Escalquinois ainsi que le calendrier d’avancement.

Je tenais ici à remercier le Conseil des Sages qui a initié ce projet, a travaillé sur ce dossier et l’a mené jusqu’au bout.

N’en déplaise aux esprits chagrins, ceci est la preuve que la démocratie participative fonctionne à Escalquens. Cette belle démarche de solidarité est accompagnée par la commune et le CCAS, elle permettra au plus grand nombre d’avoir la possibilité d’accéder à une garantie mutuelle.

En effet, il est bien triste de constater que dans la société d’aujourd’hui, de plus en plus de personnes ne peuvent avoir accès aux soins et négligent leur santé faute de revenus suffisants. Ce n’est pas la commune qui paiera les cotisations, mais cette démarche permettra à beaucoup de trouver une solution plus économique.

Voilà une belle réalisation de la démocratie participative !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *