Des orientations budgétaires claires et précises

Dans l’élaboration des budgets des communes, il existe un passage obligé et nécessaire avec l’étape des orientations budgétaires, qui fixent le cadre global de l’année, il faut déjà le dire, bien entamée.

Nul besoin, je pense, d’évoquer de nouveau les difficultés des collectivités soumises à une recentralisation des décisions, qui imposent, sans discussion, des baisses sans précédent des subventionnements et aides aux collectivités qui assurent le bien être, la proximité et le cadre de vie de nos territoires.

Loin de moi l’idée de rejeter la volonté de réformer nos méthodes et nos fonctionnements, de faire des économies, mais aujourd’hui, on parle de concertation, de démocratie participative, de partage, et l’Etat nous impose sans concertation, aujourd’hui plus qu’hier.

Dans ce climat difficile, il faut gérer des dépenses incompressibles liées au paiement des salaires et des actions relevant de notre compétence, notamment ce qui relève de l’éducation, la proximité et bien évidemment la solidarité de premier niveau. Il faut gérer les projets qui consolident l’équilibre et la qualité de vie à Escalquens dont les plus importants sont :

  • Le Collège pour assurer le parcours scolaire de nos enfants,

  • La Suppression du passage à Niveau avec le prolongement du CD916 après Décathlon qui redonnera du calme et de la sécurité sur Escalquens,

  • La mise en œuvre de la Centralité qui permettra à Escalquens d’assurer son identité et son cadre de vie en proximité de Toulouse, et qui se déclinera sur un Eco Centre pourvu des innovations nécessaires pour en faire un centre moderne et économe, par exemple autour d’un chauffage collectif basé une boucle d’eau tempérée issue de la géothermie,

  • La création d’une ferme solaire qui produira l’équivalent en consommation de 3.000 foyers et qui rend ainsi la commune autonome en énergie, il n’y en a pas beaucoup en France,

  • Le lien avec les infrastructures de Métro, pour assurer de meilleurs déplacements,

  • La déclinaison d’un Plan Local de l’Habitat qui assure une progression lente et organisée de la commune comme depuis longtemps, (1.300 habitants de plus en 23 ans, c’est très peu),

  • Un développement économique avec l’implantation d’entreprises sur la zone de La Masquère,

  • Et d’autres projets qui améliorent et facilitent la vie sur la commune.

Nos orientations seront donc simples mais précises : assurer le bien-être sur Escalquens et la nécessaire solidarité, élaborer un budget sans augmentation de la fiscalité locale, qui faut-il le rappeler après deux années d’augmentation, est restée stable de longues années durant, la baisse des subventions ayant imposé ce réajustement.

Alain SERIEYS

Maire d’Escalquens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *