Expression de la liste "Vivre Ensemble à Escalquens"

La mort dans l’âme
Le 16 avril 2014, M. Manuel Valls dévoile le plan de 50 Mds € d’économies.
Un effort d’une ampleur inédite
PERSONNE ne pouvait prévoir. Pas même notre opposition qui promettait, par démagogie, une baisse d’impôts de 200 000 €/an qui se serait ajoutée à la baisse des dotations d’état.
In fine, comme l’a fait M. Moudenc, ils auraient pratiqué 2 hausses d’impôts de 7,5 % (+9 % pour les entreprises).
PERSONNE, en France, n’a anticipé cette baisse des dotations, et pourtant, selon l’esprit constructif qui caractérise nos oppositions, nous aurions dû anticiper.
Nos opposants sont « plus meilleurs » que tous les autres,dans le « Y-a-K ; faut qu’on ».
Alors que nous avons su offrir tous les services et réaliser tous les investissements (agrandissement salle des sports, médiathèque, ludothèque) avec une parfaite maîtrise des taux de 2005 à 2015 (11 années sans augmentation des taux d’imposition), nous devons faire face à une baisse de dotation cumulée de 900 000 € (15 % du budget 2017).
Contrecoup pour nous Escalquinois
Parce que nous voulons continuer à offrir au plus grand nombre les services publics indispensables au « Vivre Ensemble » ainsi qu’à investir pour l’avenir (collège tant attendu), nous avons dû :
> Augmenter les impôts 4,5 % en 2016 et 2,98 % en 2017. C’est moins qu’à Toulouse mais c’est trop.
> Baisser les subventions aux associations.
> Vendre des terrains communaux (bénéfice : accueil de quelques jeunes familles et de nouveaux enfants à l’école et dans les associations, dont nous sommes si fiers).
> Augmenter le prix de services : tarifs du cimetière.
> Supprimer les éclairages de Noël. Nous réfléchissons à comment diminuer le nombre d’heure d’éclairage public.
> Supprimer la navette communale, ne pas remplacer des agents, redéployer le poste culture/CMJ.
> Diviser par 2 le nombre de Kiosque, économiser sur les fournitures...
C‘est la mort dans l’âme que nous avons dû prendre ces mesures et M. Macron ne nous prédit pas des jours meilleurs.
Cela n’est pas notre projet pour Escalquens que nous avons toujours su faire évoluer avec pour objectif : toujours mieux vivre ensemble à Escalquens. D’ailleurs, tous les Escalquinois, même nos opposants, reconnaissent que nous avons su construire, en 20 ans, une ville agréable à vivre.
Tous nos meilleurs voeux pour 2018 !
Nous devrons ensemble construire l’avenir le plus solidaire !

Les élus de la liste majoritaire Vivre ensemble